2008
07

Des premiers pas de pilote …

Categorie:   Divers | Auteur:   Webmaster

« Le modélisme automobile radio-commandé n’est pas connu, pas reconnu ». Voilà bien souvent les paroles que l’on peut
entendre dans nos conversations entre modélistes, entre responsables de clubs, de ligue. Il ne faut pas confondre le modélisme et les
structures qui l’accueille. Le modélisme auto rc, tout le monde l’a croisé sous sa forme ludique. Tous les rayons de « jouets » des
supermarchés pour ne citer qu’eux en sont pleins. Mais savoir qu’il existe des modèles plus performants, plus « mécaniques » et qui
répondent à des réglages de voitures de course grandeur réelle, c’est bien une autre affaire.


Alors savoir qu’il existe des bénévoles qui passe la plus grande partie de leurs loisirs à construire, à entretenir des infrastructures
vouées à ce loisir, ne peut guère être imaginé par la plupart de nos concitoyens. Il est sûr que le premier travail de chaque responsable
de club est bien de faire connaître son activité pour espérer toucher le plus grand nombre de passionnés de notre activités et ainsi
espérer que son association soit intégrée à part entière dans le monde du loisir de son agglomération.

Combien d’acheteurs de nos modèles de voitures radio-commandées ont laissé au placard leur nouvelle passion par méconnaissance
ne sachant pas que peut-être à quelques kilomètres de ce parking sur lequel il essaie en vain, tout seul ou avec un copain d’infortune,
faire démarrer son auto et ainsi pouvoir faire des ronds entre les lampadaires.

Le club reste le point d’accueil essentiel des passionnés par notre loisir qui reste au demeurant complexe, pas compliqué mais
difficile à mettre en œuvre correctement tout seul sans conseil. Si le club est la « terre d’accueil » pour tous les passionnés d’un loisir
quel qu’il soit, il l’est encore plus pour une activité comme la nôtre.
C’est le lieu de l’apprentissage, du croisement entre le néophyte et le champion. Certains clubs l’ont bien compris et organisent
des matinées de mise au point des voitures en faisant partager l’expérience de l’un au bénéfice de l’autre.

Le club FVRC est la structure de l’accueil, du développement de notre activité.

Nous avons pris pour illustrer cette implication des clubs dans la vie de la société, un article paru dans un journal du Nord au titre du
SAVEUSE AUTOMOBILES RADIO COMMANDEES ...

« Jeunes Pilotes à l’entraînement »

Les pilotes de voitures radio commandées ont couru sur la piste de SAVEUSE. Entraînement à la compétition pour les uns, dernière revue pour les Championnats de France pour les autres.

Sur la piste en terre du Club Saveuse Auto Radio Commandées, Virginie VELU n’est pas là pour accompagner son copain coureur. « Je ne fais pas de la figuration, je pilote ma voiture » affirme Virginie VELU, de la Région Parisienne.
« Le pilotage est essentiellement une affaire d’hommes, même si aujourd’hui, de plus en plus de féminines se lancent. Je suis venue à la course par mon frère qui courait. Un jour, il m’a offert une première voiture. Depuis, je n’ai plus lâché la télécommande ». Son père est devenu son conseil et son mécano. Dimanche, elle et les autres concurrents confirmés venus courir à SAVEUSE ont peaufiné leur participation aux championnats de France, dans quinze jours à PERTHUIS.
SAVEUSE, c’est la dernière compétition avant ces championnats de France.

14 ans et déjà quatre ans de course Virginie VELU a couru avec une voiture d’essai présentée par
IMODEL, une Société Française de construction de voitures. « Même si les pièces mécaniques sont fabriquées en Chine, la conception de la voiture, les pneus et le moteur sont français ».
Les résultats de cet essai paraîtront dans la rubrique qu’elle anime sur le site internet automodelisme.com.

… aux plus hautes marches des podiums


Autre présence, autre motivation, le besoin de courir pour se perfectionner. Anthony n’a que 14 ans et il a déjà quatre ans de courses sur piste. Depuis trois mois, il s’est mis à la course de buggy sur piste en terre. Pas mécontent de sa présence. « La piste est bonne, assez difficile ». Lui également fait un parallèle avec Virginie VELU : « Je suis le Père et le mécanicien, précise Yves. J’ai fait du modélisme avion, aujourd’hui je fais de la mécanique, de la maintenance. Les voitures demandent beaucoup d’entretien. Il faut résoudre un problème de freinage ».

Virginie VELU compare les voitures radiocommandées à la Formule 1. « C’est comme en formule 1, A chaque circuit correspond un réglage de la voiture ». Alors, les papas, changent la pression  des amortisseurs, règlent les appuis, les moteurs, il y va des performances de leurs enfants qui se retrouveront le 9 septembre à Saveuse pour une manche de championnat de Ligue.

Débutant en course sur piste ( 3 mois ) et quatre ans de courses d’autos radiocommandées sur circuit est venu de NOEUX-les-Mines (62) pour se frotter aux pilotes pour se perfectionner.


version imprimable